LA LETTRE DE STOPPEDO  Janvier 2003     

 

 Pour vous désabonner il suffit de cliquer ici et d'inscrire ... NON ... dans la ligne Objet ...

 

    L'enfant, il est de toutes les races et de toutes les cultures. L'enfant que l'on vend, l'enfant que l'on viole, l'enfant que l'on torture, l'enfant que l'on tue...  cet enfant là, c'est le fils ou la fille de l'humanité et nous en sommes responsable.

 




Retour à Stoppedo

    En février 2002 je parlais de plus de 175,000 sites consacrés à la pédophile. Les dernières statistiques parlent de plus de 1 million, réjouissons-nous il devient de plus en plus facile de trouver des sites en surfant sur internet. La pédophilie c'est l'avenir de nos enfants, dans ce sens que plus les choses vont plus il y aura besoin d'enfants pour alimenter tous ces sites.

    Nous avons tous entendu parlé de cette grande traque internationale, de cette enquête qui a permis d'identifier des dizaines de milliers de consommateurs d'images pédophiles sur internet. C'est bien, mais si on mettait autant d'argent, d'heures et de personnel pour traquer les sites et les fermer ce serait mieux. A quoi on joue, on veut nous faire croire quoi... Que ça bouge.. Oui mais pas dans le bon sens.. L'hyper médiatisation de ce gigantesque coup de filet est un paravent à la réalité. Le FBI a pris le contrôle d'un site pédophile et l'a alimenté à outrance durant plus d'une année, il l'a référencé comme font tous les autres sites, puis il a commencé sa traque. Le FBI a diffusé du contenu pédophile sur internet pour piéger des consommateurs d'images pédophiles. Action classique à la sauce du puritanisme hypocrite américain, avec leurs filets à baleines ils sont allé pêcher des sardines, pour ensuite faire croire qu'ils agissent en bon gendarme de l'humanité. C'est l'habituelle excuse, on commence par la base pour remonter au sommet, mais le sommet il n'est jamais atteint et la base jamais épuré. Le jour on l'on me dira que la justice a fermé 100,000 sites pédophiles et mis en prison ceux qui les alimentaient, je commencerai à penser qu'enfin une action serviable a été posée.
    Encore une fois, on se moque de qui? Il est bien connu que l'Amérique est le continent de la libre entreprise, le pays des apparences et de la démesure et les USA, le pays de l'argent. Comme la pédophilie, ce sont des milliards en perpétuelle croissance... Cela veut tout dire. Imaginez, ils savent tellement bien manipuler les mirages, que Bush, ce mégalomane schizophrène est à convaincre le reste de la planète de lui accorder un mandat de tuer. Ou en sommes nous, merde... Il y a ce grand cowboys attardé de Bush qui déclare ouvertement qu'il veut tuer Saddam, et personne ne réagit directement. Les polices arrêtent quelques milliers de consommateurs d'images pédophiles et les médias applaudissent. Et cette même police laisse proliférer les sites pédophiles, elle ne traque pas les animateurs de ces sites qui violent, torturent et tuent dans d'atroces souffrances, chaque année, un nombre sans cesse grandissant d'enfants... On parle de près de cent mille l'an dernier. Autant il est facile de savoir qui se branche sur un site, autant il est facile d'identifier à la fois la source d'émission du site et l'hébergeur de ce site... Imaginez, la complication, aller chez des entrepreneurs libres et leur imposer de perdre les revenus mirobolants de tous ces hébergements de site. Demander aux grandes compagnies de cartes de crédit de cesser d'accorder des franchises à tous les hébergeurs et détenteurs de sites, demander à ces multinationales puissantes de renoncer à un profit aussi important. Mais non, pas en Amérique. En Amérique, on tue les faibles et les petits pour alimenter les forts et les grands. Et dans le reste du monde on attend, on s'aligne sur la politique américaine. Dans le reste du monde on chie dans son froc à la simple idée de contrarier les américains. Défendre son camembert au Tribunal International du Commerce, ça va,  c'est folklorique, c'est dans l'ordre naturel de défendre son produit. Mais la pédophilie, c'est un produit planétaire, universel, alors pas question de prendre position tant que l'amérique n'en donnera pas l'ordre. Quand le FBI dit aux polices du monde d'agir dans tel sens, elles agissent, trop content de partager la notoriété du FBI.  Autrement les polices de tous les pays, ne font rien qui soit susceptible d'engendrer des répercussions non planifié par le FBI.

    Regardez ci-contre, la belle publicité gratuite faites à la pédophilie, déguisé en information. Il y a une certaine presse, et c'est la plus importante, en terme de tirage, qui fait aussi son beurre avec la pédophilie. Pourquoi ces journaux n'entreprennent t'ils pas une campagne de sensibilisation véritable. Pourquoi ne font t'ils pas appel aux gouvernants pour réclamer des changements? Pourquoi n'incitent t'ils pas les populations à faire front commun contre ce fléau. Les médias ont une puissance immense, au service de leur profit, et que de leur profit. Ils ne le font pas parce qu'ils sont des commerçants solidaires du commerce. Au cours des mois qui viennent de passer, j'ai encore sollicité des animateurs de télévision, des personnalités de divers milieux, mais je n'en ai pas encore trouvé un ou une qui aie assez de couilles pour endosser la cause. Parler de Sida, des Sans-Abri, des Sans-Papiers, de Famine et autres, oui, ça se bouscule au portillon, tant mieux, mais pour parler, pour appuyer, pour défendre la cause des enfants contre la pédophilie, pour l'instant je n'en ai encore trouvé aucun qui aie le courage de s'avancer. Je ne désespère pas et je suis certain que lorsque j'aurai rencontré une personne aux ressources médiatiques qui acceptera de s'impliquer, cette cause, cet ourson "stoppedo" deviendra populaire rapidement et là nous pourrons faire de grands pas. Pour l'instant on y va au compte gouttes. En décembre il y a eu 10,454 visiteurs sur le site, pour une moyenne de 337 visites par jour. Pour janvier cette moyenne se maintien puisqu'elle est de 325 par jour. J'encourage chaque visiteurs à envoyer des emails aux journaux et à la direction de l'information et des émissions des stations de télévision pour les inviter à visiter le site stoppedo et à lire les lettres mensuelles. A l'usure on finira bien par trouver une personne qui s'impliquera. Si vous fréquentez des forums, parlez de stoppedo, envoyez un émail à tous ceux qui figurent dans votre carnet d'adresse en leur demandant de visiter stoppedo et d'envoyer eux aussi un message à tous ceux qui figurent dans leur carnet d'adresse. C'est là un des bons moyens pour m'aider à aller de l'avant avec cette cause. Il faut faire en sorte qu'en 2003, l'ourson stoppédo devienne populaire, qu'on puisse former une immense chaîne de solidarité pour inciter fortement les grandes compagnies à afficher le logo sur leurs sites et que nous puissions ensemble commencer à exercer des pressions auprès des grands décideurs avec comme objectif premier, l'interdiction pour quiconque d'héberger des sites pédophiles et de fournir des services d'accès à tous ceux qui depuis leur domicile hébergent des sites pédophiles sur des serveurs domestiques... Agissons et entraidons-nous pour la sécurité de nos enfants....

    En  2002, on aura beaucoup parlé de pédophilie chez les curés. Même que Jean-Paul s'est senti obligé de demander pardon publiquement, déplorable spectacle n'ayant d'autres raisons que d'éviter un échec trop grand du PapeShow de Toronto... La religion catholique et son cortège de prélats ont de tout temps su hisser l'hypocrisie au rang de l'art. Ils font semblant que ce phénomène est nouveau, mais depuis toujours les histoires de curés ayant abusés des enfants sont légions. Moi je suis natif du Québec et c'est depuis toujours, là-bas, de notoriété publique, que quantités de curés, d'aumoniers et d'enseignants religieux ont profité de leur position pour abuser des enfants. Tout le monde le sait, mais peu réagissent. Je me souviens d'avoir frappé l'aumonier de notre troupe de scouts, parce qu'il avait cherché à me toucher le pénis. Tous savaient qu'il aimait bien les petits garçons, mais personne n'aurait osé lui enlever son poste, cela n'aurait rien donné, ils sont tous pareils. Ce sont des abuseurs nés qui non content d'abuser de la crédulité et des peurs des gens en leur vendant leurs bondieuseries, abusent surtout de leur position pour imposer aux enfants des faveurs sexuelles. Comme une grande majorité ont éveillé le pédophile en eux, ceux qui sont au sommet de l'échelle hiérarchique ne peuvent sanctionner, puisqu'ils sont impliqués directement ou indirectement au même titre que les autres puisque cela est connu d'eux et leur passivité générale est une forme de caution criminelle. Quand une autorité ne sanctionne pas, ceux qui en sont dépendant se sentent légitimé dans leurs actions. Le mot d'ordre du Vatican a toujours été de nier massivement les accusations tout en acceptant à l'occasion de sacrifier un des leurs pour faire taire l'opinion publique. De tout temps, des grands et des puissants, ont abusé de leurs positions, alors svp, ne faisons pas les surpris aujourd'hui en constatant tout ce tapage médiatique autour de la pédophilie et du Vatican, parce qu'encore une fois cela se résumera malheureusement à du tapage et rien d'autre. Cette situation dure depuis l'origine de la religion catholique et il semble bien que cela se prolongera. On accorde à la religion catholique un statut particulier alors que dans le fin fond des choses, ce n'est rien d'autre qu'une secte, au même titre que toutes les autres sectes... Secte: ( Groupe organisé de personnes qui ont la même doctrine au sein d'une religion.)

     Plutôt que des mots, voici une entrevue réalisé avec un évêque suisse, son évidente mauvaise foi est représentative de l'attitude générale du Vatican face à la pédophilie des prêtres...
     

     La  pédophilie, attraction sexuelle pour les enfants, page 1386 du Petit Robert... Voilà la seule description de la pédophilie dans ce dictionnaire, cela en dit long sur l'importance que l'on accorde à la pédophilie dans nos sociétés contemporaines.

    En terminant, gardez toujours en mémoire que la pédophile est probablement la déviance la plus sournoise qui puisse exister. C'est un acte pervers et lâche qui engendre la plupart du temps des séquelles irréversibles chez la victime. Comment peut-on tolérer qu'une personne enlève et séquestre un enfant, qu'il en abuse sexuellement, qu'il offre à d'autres d'en faire autant. Que tous ces ébats soient photographiés et filmés, puis vendus et ou publiés sur internet. Que ces enfants soient battus,torturés, mutilés, violés et parfois tués dans d'atroces souffrances. Vous comprenez bien, je parle d'enfants qui ont entre 3 mois et douze ans, d'enfants dont on use comme d'un objet, des sortes de papier mouchoir vivant qu'on jette après usage. Vous comprenez bien que cela existe, que c'est un commerce très lucratif, un produit de consommation assez facilement accessible, un truc morbide que des millions de personnes consomment quotidiennement. Vous comprenez bien que notre système cautionne passivement ces actions parce que rien de décisif ne se fait pour que cela change. Vous comprenez bien que notre système social a le pouvoir de changer les choses, mais pas la volonté et que cette attitude normalise et banalise, chaque jour, de plus en plus, les actions pédophiles. Vous comprenez bien que la pédophilie a toujours existé ( l'inceste c'est aussi de la pédophilie ) et que si aujourd'hui on sonne l'alarme, c'est parce que les abus sexuels sur des enfants atteignent des proportions telles  que bientôt il n'y aura plus assez d'enfants pour combler les demandes. Vous comprenez bien qu'à ce rythme il faudra faire un usage intensif du clonage pour suffire à la demande. Mais non, l'église est contre le clonage, ce n'est pas moral. Bizarre, parce qu'en l'an 325, l'église avait interdit la pratique de la castration. Mais en 1599, la même église reconnaît officiellement le rôle des castrats dans le chœur de la chapelle pontificale.
    Vous comprenez bien, par cet exemple, que quand l'intérêt des bien nantis est en cause, les règles sont aménagés pour leur donner satisfaction. Les bien nantis d'aujourd'hui consomment de l'enfant et en font commerce.

    C'est probablement moi qui suis trop sensible et ringard, qui ne peut pas s'adapter à l'évolution des moeurs. Regardez des gens comme Chirac, comme Jean-Paul (2), comme Bush, comme Cofy ONU, comme Carole Unicef Bellamy, comme tous ces célèbres que j'ai sollicité. Tous ils s'en foutent, ils dorment paisiblement. Ils doivent avoir un truc pour oblitérer cela de leur conscience. La peur, oui cela fût l'excuse universelle, la peur de ceux qui dirigent le commerce de la pédophilie. Ils ont d'autres problèmes me direz-vous. Oui, mais comment peut-on prétendre être au service de la société et ne pas faire une priorité de cette situation. Regardez à gauche, ce Glitter, ancienne star du rock vieillissante, pédophile notoire, il est l'exemple du deux poids, deux mesures. Il consomme de l'enfant comme d'autres des hamburgers, mais lui on ne le met pas en prison, c'est un homme de pouvoir. On lui demande simplement de quitter le pays.  
    En 54 ans j'en ai vu des merdes et des bizarreries que je tolère. Mais ce que l'on fait subir à des enfants pour assouvir ses pulsions sexuelles, je me refuse à le tolérer, je refuse de passer sous silence ces abus et je refuse que tous ceux et celles qui sont au service de la population, que tous ceux et celles qui ont obtenus les faveurs populaires par leurs rôles dans les médias, au cinéma. dans les arts, je refuse que ces gens là se taisent. Je refuse qu'ils ne s'impliquent pas dans cette cause. Je refuse parce que sans eux, nous n'y arriverons pas, ou si nous y arrivons ce sera trop tard, comme chaque fois et les gens diront hypocritement.. Plus jamais cela, Je refuse l'abstention et le silence parce que cette cause pour devenir populaire a besoin d'être appuyé et parrainer par des gens qui peuvent partager leur notoriété pour faire de l'ourson stoppedo le symbole du refus de la pédophilie.

    Merci d'avoir lu et surtout de réagir et de diffuser massivement l'information... Miram Laflamme


     

 Copyright © 2000/2003   stoppedo . Tous droits réservés.